Corps: 

La prévoyance des travailleurs non salariés : incapacité, invalidité, décès

Dernière mise à jour : janvier 2015

Comme pour la maladie ou la vieillesse, le régime de prévoyance des travailleurs non salariés est géré par le RSI, l’interlocuteur unique pour la Sécurité Sociale des artisans/commerçants.

Les prestations dites de « prévoyance » ont vocation à limiter les conséquences financières de certains risques de la vie courante ; notamment en cas d’incapacité de travailler (suite à un accident ou une maladie) ou en cas de décès.

La sécurité sociale fournit des prestations de prévoyance à tous les assurés. Quelles sont-elles ? Comment sont-elles calculées ? Faut-il souscrire des assurances complémentaires ?

A. L'incapacité temporaire de travailler en cas de maladie ou d'accident

Le Régime Social des Indépendants, en tant que régime obligatoire de sécurité sociale des travailleurs indépendants, fait bénéficier à ses affiliés d’indemnisation en cas d’arrêt de travail temporaire justifié par un arrêt de travail délivré par un médecin.

Si vous êtes dans cette situation, le RSI peut vous verser une indemnité :
  • À partir du 8e jour d’arrêt de travail, en cas de maladie ou d’accident
  • À partir du 4e jour d’arrêt en cas d’hospitalisation.

Cette indemnité journalière garantit un revenu de remplacement. Elle représente l’équivalent de la moitié du revenu professionnel moyen déclaré au cours des 3 dernières années, dans la limite du plafond annuel de la sécurité sociale.

Pour l’année 2014, cette indemnité est comprise entre un minimum de 20,57 € par jour, et un maximum de 51,44 € par jour.

Cette indemnisation peut vous être versée dans une limite de 360 jours au cours de trois ans. Pour les maladies dites de longue durée, la durée d’indemnisation est spécifique et peut être plus importante.


Exemple (base indemnisation 2014)
Une personne est victime d’un accident domestique. Elle est arrêtée par son médecin pour une durée de 60 jours. Ayant déclaré des revenus moyens de 9600 € par an (soit 800€ par mois), ses indemnités sont calculées de la façon suivante :
9600 * ½*1/365 = 13,15 € Ce calcul étant inférieur au plancher minimum, la personne recevra une indemnité journalière de 20,57 €.
Au total, le RSI lui versera: 20,57€ X 53 jours = 1090,21 €


bon à savoir

Il s'agit bien d’un revenu de substitution. L'indemnisation du RSI est calculée sur la base du revenu déclaré et non pas du chiffres d’affaires.


ATTENTION : Il faut 1 an d’affiliation au RSI avant de pouvoir prétendre à des indemnités journalières (sauf à disposer, au moment de la création de votre entreprise, de droits actifs au titre du régime général).

En outre, même si le RSI permet d’accéder à ces indemnités journalières, il peut s’avérer utile de souscrire des assurances complémentaires afin de sécuriser au maximum l’activité dont je suis « la personne-clé ».

B. L'incapacité permanente de travailler


ATTENTION :Il est impératif que les situations d’incapacité permanente soient préalablement validées par le médecin de la sécurité sociale.

Pour les artisans

En cas d’incapacité totale à exercer un métier d’artisan : le RSI peut vous verser une compensation financière, jusqu’à l’âge légal de la retraite.
Cette pension est calculée de la façon suivante :
  • 50% du revenu annuel moyen cotisé dans la limite du plafond annuel de la sécurité sociale (PASS) les 3 premières années,
  • 30% les années suivantes

bon à savoir


Le PASS était fixé à 37 548 € au 1er janvier 2014.


Le montant versé ne peut pas être :
  • inférieur à 3 359,80 €
  • supérieur à 18 516 € les 3 premières années
  • supérieur à 11 109,80 € les années suivantes

En cas d’incapacité totale à exercer toute activité professionnelle :
Dans ce cas, une indemnisation peut être versée, calculée sur la base de 50% du revenu annuel moyen cotisé dans la limite du plafond annuel de la sécurité sociale (PASS).
Ce montant ne peut être inférieur à 3 359,80 € et supérieur à 18 516 €.

Pour les commerçants

En cas d’invalidité partielle :
Une indemnité peut être versée si la perte de capacité ou de revenu représente plus de 2/3 de celui procuré par l’activité exercée comme commerçant.
Le montant versé correspond à 30% du revenu annuel moyen cotisé dans la limite du plafond annuel de la sécurité sociale (PASS) et ne peut être inférieur à un minimum forfaitaire de 7 607,87 € (montant au 1er avril 2013)

En cas d’invalidité totale et définitive :
Une pension peut être versée, jusqu’à l’âge légal de la retraite, d’un montant de 50% du revenu annuel moyen cotisé dans la limite du PASS et ne pouvant pas être inférieur à un minimum forfaitaire de 7 607,87€ (montant au 1er avril 2013).

Vous pouvez consulter le site du RSI pour plus de renseignements à propos des indemnités en cas d’incapacité (totale ou partielle) de travailler.

C. Le décès

En cas de décès de l'assuré, le conjoint survivant peut faire valoir un certain nombre de droits et obtenir certaines prestations.

Réversion de retraite
En tant que régime obligatoire des travailleurs indépendants, le RSI verse les prestations de retraite de base et complémentaire obligatoires aux affiliés. En cas de décès de l’assuré, il y a une possibilité de réversion de pension au conjoint vivant.

Capital décès
En outre, un capital décès est reversé aux proches (aux ayant droits) par le RSI. Au décès d’un assuré, les ayants droit peuvent percevoir un capital égal à 20 % du plafond annuel de la Sécurité sociale en vigueur au jour du décès, soit un capital égal à 7 509,60 € en 2014.

D. Les assurances complémentaires & la « loi Madellin »

Le RSI fournit donc les prestations obligatoires aux assurés en tant que régime de la sécurité sociale.
Pourtant, il peut s’avérer utile de souscrire une assurance complémentaire afin de compléter la protection sociale de base.


bon à savoir

Afin de favoriser la souscription d’assurances complémentaires, la loi Madelin prévoit des possibilités de déductions fiscales pour les cotisations versées par les travailleurs non salariés pour des contrats protections sociales complémentaires (vieillesse, prévoyance, santé, chômage).



Inscrivez-vous Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe perdu ?

Immatriculation

Stratégie commerciale

Gestion
ACCRE
Déclaration de revenus
Cotisations et organismes
Centre des impôts
Assurances

Simulez votre microcrédit en ligne

Total emprunté

Durée de remboursement

Montant échéance

Coût total du financement

Demande de microcrédit en ligne

Demander un microcrédit

Demande par téléphone

Parlons de votre projet !

Contactez l'Adie par téléphone, du lundi au vendredi de 8h à 18h (appel non-surtaxé), et parlez-nous de votre projet et de vos besoins en financement, quels que soient votre activité et votre statut. Vous pourrez prendre rdv avec le conseiller Adie le plus proche de chez vous, et obtenir un microcrédit jusqu'à 10 000 € pour votre activité.

Contactez-nous du lundi au vendredi 8h-18h,
appel non sur-taxé 0 969 328 110

Numéro Cristal

Demande en ligne

Votre microcrédit directement en ligne !

Quels que soient votre activité et votre statut, l'Adie peut vous financer à travers un microcrédit, une prime ou un prêt d'honneur selon votre région, pour un financement global maximal de 10 000 €. Inscrivez-vous gratuitement, et complétez votre demande de microcrédit en ligne en 6 étapes : 10 minutes suffisent !

Faire une demande

Les services de l'Adie

Microcrédit professionnel
Un financement (microcrédit, prime, prêt d'honneur) jusqu'à 10 000 € pour créer ou développer votre entreprise : stock, véhicule, local, trésorerie, etc.
Microcrédit personnel pour l’emploi salarié
Un microcrédit jusqu'à 3000 € pour financer un besoin urgent lié à votre emploi salarié : véhicule, permis de conduire, déménagement, etc.
Micro-assurance
En partenariat avec Axa et la Macif, bénéficez de solutions d'assurances professionnelles à des tarifs adaptés à votre activité.
Accompagnement
Au quotidien, une équipe d'experts vous conseille et vous accompagne gratuitement dans toutes les étapes de la vie de votre entreprise : statuts, comptabilité, ventes, etc.
Microfranchise
Créez votre activité indépendante clé-en-main, en vous appuyant sur l'expérience et les outils proposés par une microfranchise : formation, outils et réseau de clients !
Adie Créajeunes
18-32 ans, suivez 4 à 6 semaines de formation collective et individuelle gratuite pour concrétiser votre projet de création d'entreprise, et passez de l'idée au lancement de votre entreprise !

L'Adie près de chez vous

120 antennes et 370 permanences réparties sur l'ensemble du territoire national, en métropole et en outremer.